La Bretagne

- Faire quelque chose pour la Bretagne : est-ce réellement une promesse faite à votre père ?

- Tout Breton doit faire quelque chose pour son pays. C’est un minimum.

 

Patrick Le Lay, ancien PDG de TF1 (Bretons no 96, Mars 2014)

Le breton est-il ma langue maternelle ?

Non ! Je suis né à Nantes où on n'le parle pas.

Suis-je même breton ???... Vraiment, je le crois...

Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?

Séparatiste ? Autonomiste ? Régionaliste ?

Oui et non... Différent...

Mais alors, vous n'comprenez plus :

Qu'appellons-nous être breton,

Et d'abord, pourquoi l'être ?

Français d'état civil, je suis nommé français,

J'assume à chaque instant ma situation de français.

Mon appartenance à la Bretagne

N'est en revanche qu'une qualité facultative

Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

Je l'ai d'ailleurs fait...

J'ai longtemps ignoré que j'étais breton...

Français sans problème,

Il me faut donc vivre la Bretagne en surplus

Et pour mieux dire en conscience...

Si je perds cette conscience,

La Bretagne cesse d'être en moi.

Si tous les bretons la perdent,

Elle cesse absolument d'être...

La Bretagne n'a pas de papiers,

Elle n'existe que si à chaque génération

Des hommes se reconnaissent bretons...

A cette heure, des enfants naissent en Bretagne...

Seront-ils bretons ? Nul ne le sait...

A chacun, l'âge venu, la découverte... ou l’ignorance

 

Morvan LEBESQUE (La découverte ou l'ignorance)

Est Breton qui se sent Breton. 

 

Glenmor

On ne naît pas Breton, on le devient à l'écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer. 

 

Xavier GRALL

C'est un Pays, fallait qu'j't'en parle

Car j'l'ai dans l'coeur comme tu crois pas

Quand j'suis pas d'dans c'est pas normal

A croire que l'monde n'existe pas,

 

C'est pas fait pour les cons qui râlent

Après la pluie ou j'sais pas quoi,

Moi j'l'aime mieux sous un ciel qui chiale

Balayé par un vent d'noroît

 

Là-bas c'est la mer qui donne

Et qui reprend quand ça lui plaît

Et ce putain d'glas qui résonne

Quand elle a repris tout l'monde le sait

 

Là-bas si c'est pas pour ta pomme

On te le fera savoir vite fait

Ils en on vu passer des tonnes

De colons et voire même d'Anglais.

 

Et puis parfois toute la violence

Qui fait lever l'poing sur la place

Qui rappelle qu'il y a méfiance

Après la langue on vise la race

 

Qu'elle s'est pas trop gênée la France

Pour lui mettre les pieds dans la crasse

Des fois qu' l'idée d'indépendance

Ne laiss'rait pas vraiment de glace

 

Car ça n'aime pas les conquérants

A la cupidité vénale

D'puis qu'une Duchesse encore enfant

S'est fait mettre d'une manière royale

 

Sa liberté c'est l'océan

Qui la nuit va rejoindre les étoiles

Et sa terre qui a fait serment

D'être à jamais terre nationale.

 

C'est aux cris des oiseaux de mer

Quand ils reviennent prés du rivage

Que j'ai compris qu'il y a l'enfer

Mais qu'ça vaut toujours mieux qu'une cage

 

Et même quand chaque jour est une guerre

Qui n'se lit que sur les visages

Ici on n'parle pas d'sa misère

Et encore moins de son courage.

 

Si j'en rajoute un peu, tant pis

Au début j't'ai bien dit que j'l'aime

Dans tout c'merdier c'putain d'pays

M'tient plus chaud qu'la gonzesse que j'traîne

 

J'ai pas fini d'l'ouvrir pour lui

Pour lui j'fil'rai même des chataîgnes

Au premier salaud qui l'détruit

Ou qui voudrait lui r'mettre des chaînes.

 

C'est un Pays, fallait qu'j't'en parle

Car j'l'ai dans l'coeur comme tu crois pas

Quand j'suis pas d'dans c'est pas normal

A croire que l'monde n'existe pas,

 

C'est pas fait pour les cons qui râlent

Après la pluie ou j'sais pas quoi,

Moi j'l'aime mieux sous un ciel qui chiale

Balayé par un vent d’noroît

 

Soldat Louis (C’est un Pays)

Ile de Groix
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paris Breizh Santé